Publié par : marlène Belilos | février 25, 2011

Les séminaires de Lacan prêts à être publiés. Mais quand ?


On le sait qu’à la mort du  psychanalyste français Jacques Lacan, une bagarre s’engagea quant à la publication de son œuvre. En principe il ne devait pas y avoir d’ambiguïté. Lacan avait pris les dispositions testamentaires nécessaires. Mais ce choix clair plutôt que de calmer attisa les passions et régulièrement devant les tribunaux,  tel ou tel, se mêlait de contester cette qualité.Charles Melman, dernier en date, avait pris argument sur la lenteur de la publication et pensait remettre en cause la qualité d’exécuteur testamentaire de Jacques-Alain Miller.

Devant le tribunal, il se heurta à une fin de non-recevoir.

Un enseignement de trente ans

Il est vrai que cela fera trente ans que Jacques Lacan est mort et que c’est  seulement au  début de cette année que Jacques-Alain Miller a annoncé avoir terminé ce travail.

Un travail long auquel Lacan l’a enjoint  et auquel il s’est astreint.  Il était, disait Lacan ;  celui qui était capable de rendre clair ce qu’il disait. La difficulté c’est que le séminaire de Lacan c’est un enseignement oral, qui dura de 1951 à 1980.. « Work in progress » plutôt qu’œuvre, ce mot n’ayant jamais été employé par Lacan, précise Miller.Il aura fallu ce temps car  la transcription littérale, avec ce passage de l’oral à l’écrit rendait les textes peu compréhensibles. Miller a « établi » le séminaire reprenant ce terme de ses études de normalien..Etablir, c’est effectivement rendre ce texte compréhensible. Ce  qui nétait pas le cas des transcriptions pirates qui  circulaient sous le manteau.

8 séminaires à publier, la balle est dans le camp de l’éditeur

 

Arrivé au terme de ce travail , Jacques-Alain Miller , annonce huit volumes à publier, plus un intitulé « Aux extrêmes du séminaire » avec des notes retrouvées sur « L’homme aux loups », un séminaire donné dans son appartement, groupé avec celui sur la dissolution de son école.

Deux séminaires sur la topologie   . » La topologie et le temps » et « l’objet et sa représentation », seront publiés en annexe du séminaire sur le « Moment de conclure », les séminaires 21 et 22  « Les non-dupes errent et RSI »  en un volume, les 24 et 25 aussi un volume » L’insu que sait de l’une-bévue s’aile l’amour «

Les éditions du Seuil souhaiteraient en publier un par an, Miller demande à ce qu’il en soit publié au moins deux par an.

En effet pour les nombreux psychanalystes en France et dans le monde, la patience ou l’impatience, manifestée jusqu’à maintenant risque de ne plus avoir cours. On savait que les textes n’étaient pas prêts , aujourd’hui rien ne s’oppose plus à leur publication, on ne comprendrait pas des raisons purement commerciales, d’autant qu’elles ne sont même pas prouvées.

L’enseignement de Lacan a donné lieu à la création de l’Ecole mondiale de psychanalyse-AMP- qui regroupe 1500 membres, mais les adeptes de sa pensée déborde largement les écoles., et les pays.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :