Publié par : marlène Belilos | mars 16, 2011

Mes notes cours JAM du 16/03

Avertissement au lecteur: il s’agit de notes prises au rythme des touches de l’IPAD, sans enregistrement, pouvant comporter des erreurs et n’engageant que ma responsabilité .  Il ne s’agit aucun cas d’une transcription complète et prétendant à l’exhaustivité de la pensée de Jacques-Alain Miller


Aujourd’hui on va s’amuser. Il s’agit de vous faire comprendre quelque chose qui

m’amuse.

Plus d’un me dit qu’il n’est pas à l’aise avec mes références philosophiques.

Ça demande a être capté par un appareil dont je vais donner les linéaments .

Il me faut faire apparaitre un relief qui n’avait pas été communiqué.

Il est arrive a Lacan d’énoncer que l’Autre n’existe pas.

Le lieu de l’autre appartient toujours , ce qui s’est cristallise comme le lacanisme.

Nous avons mis l’accent avec E. Laurent sur l’inexistence de l’autre, dans « l’Autre qui n’existe pas et ses. Comités

d’Éthique », cela veut dire que le Un existe. . » Y’ a de l’un », alors que l’Autre avec un

grand A ,’existe, ce qui existe c’est le UN des signifiants.

Le Grand Autre est., n’est pas soustrait a l’Être .

On ne comprend rien au Grand Autre si on ne comprend qu’il est au niveau de l’Être,

Il faut distinguer l’Être et l’existence.C’est là que nous retrouvons notre ontologie. c’est

la doctrine de l’Être, le grand Autre c’est le lieu de l’être ou s’inscrit le discours, tout sit.

Impossible de parler sans faire référence au lieu de l’Autre.

Difficile de faire naître des évidences . Il essae de vous apprendre a parler une langue,

c’est ce que Lacan a réussi , mais il n’est plus la pour les faire exister dans sa Voix.

S’il y a un trait qui depuis toujours , pas au-delà de Lacan et Aristote.

S’il y a un trait c’es tl’equivoque, Freud en a suivi les cours, il s’agit de Brentano, à qui

on pense que Freud doit,  entre jugement d’attribution et d’existence, en 1862, une

dissertation pour une habilitation universitaire.

Lecteur éminent , Heidegger, ce livre là fut son fil conducteur à travers la philosophie

grecque, pas moins de 7 significations de l’être chez Aristote.

Sa definition de l’être , dans cet ensemble de papiers appelés métaphysique.

.l’être est équivoque car tient au discours a ce qui est dit.

Encore, page 82, il n’y a d’être que dans le dit, il n’y a de dit que dans l’être, impossible

de parler sans déterminer de l’être, appelons ça l’Être de langage. Ne tient son être que

d’être dit.

C’est n’importe quoi.

C’est quand nous sommes dans l’association libre, l’ontologie déchainée, des mères

phalliques, des pères qui n’en sont pas, des hommes qui se féminisent,des haines qui sont de l’amour, une pulsion qui est de mort, çà ne vaut que ce que vaut la licorne. Autant d’êtres de langage, si vous considérez que le message

vient de l’autre c’est le sort de chacun.

Ca se contredit, il y a des dits  qui contrecarrent des dits. Ça vous écartèle.

Je ne suis pas loin du sens commun , deconnage a pleins tuyaux, critères , le filtre de

l’ontologie

Laissez venir a moins les émirs cercles carres.

Pour essayer de savoir si ça existe ou non, vous faites intervenir la logique:

Ce qui existe pour de vrai et le fait du dit.

Ça suffit pour associer l’être au semblant, la parole permet de mettre en scène des

êtres qui ne sont que des semblants. L’être du semblant , l’existence c’est du réel et ça

suppose d’en passer par la logique.

Associer l’existence au réel.

Vous approchez de ce que Lacan a dit la logique est la science du réel.

Autant l’être est équivoque autant l’existence est univoque.

L’existence en un seul sens .

L’existence on continue de la prendre au sens de l’existentialisme , l’existence precede

l’essence disait Sartre.

Il y a un il y a avant tout ce que vous pouvez dire. Un être pré-discursif .

Le dasein, de Heidegger, l’être-la.

Au sens de maintenant et ici.

Il faut se détracer de ça .

Le secret de l’existentialisme est une version d u vitalisme.

Chez Sartre c’est une chair qui sue.

Elle inspire une littérature naturaliste, rien a voir avec Lacan qui est un logiciste.

Ce que la logique sectionne des êtres de langage pour y reconnaitre de réel.

Se déprend d’une opération signifiante, si on cherche ou se fait el partage des eaux,

êtres pré discursifs, l’existence surgit du langage , pour le comprimer, l’ordonner et faire

sourdre du réel.

Ce réel est au niveau des êtres d’existence, c’est du signifiant.

C’est grâce a ce signifiant qui se monte en discours pour que des êtres fassent leur

apparition a la surface du réel.

Du signifiant , il n’y en qu’un, le signifiant 1

Ça contraste avec la jungle de

Henologie, doctrine de l’un.

Quant l’ontologie est abondante, autant l’henologie est restreinte.c’est le noyau du fait

Qu’y ait du discours.

L’être dépend de l’un.

La doctrine des néoplatoniciens, du Parmenide de Plotin.

Le un, c’est d’où nous l’abordons dans le discours, il est le signifiant un.

Il préside et conditionne l’être.

L’henologie comme dominant l’ontologie, voilà la question que je posais la n.

Le signifiant conditionne tous les semblants de l’être dans le discours. Ce un mérite

d’être dit originaire.

Ce un n’a rien a voir avec le un que suit le 2 avec 3, le un de chaque signifiant qu’il est,

ce un, c’est un un tout seul.

Je dirai d’abord Que c’est le un a partir duquel vous pouvez penser le maqnue.

Le un a partir duquel on compte a condition d’en passer par son inexistence.

C’est ce un que vous effacez et qui vous donne le manque, ce un, il n’y pas le un, Frege

en fait le signe del’inexistence, c’est ensuite que peut se développer la suite des

nombres.

A regarder du cote du un c’est le un efface, il devient le 0 pour donner la suite des

nombres.

Une fois Ue vous avez le zéro, vous pouvez obtenir la suite des nombres dits naturels.

Lacan , page 547. Des Autre Ecrits, l’équivoque du nom de zero.

Il en faut un d’abord qui s’efface.

Inscrire ce zéro initial de la suite des nombres est déjà une équivoque, la seule de

l’existence. L’un dit, c’est ensuite la suite des nombres.

Cet un tout seul, n’a pas d’autre, page 116 de Encore.

Du. Coup on néglige dans Encore son Henologie, ou est l’autre , a la place vide.

Fait de l’éclipse du un originaire, c’est le un en moins, c’est l’une en moins.

La suite des nombres procède de cet un originaire. Tous les noms de nombre page 554,

u titre de recruter.

L’henologie précède l’ontologie.

Le discours précède l’être .

Le un engendre la science, le sujet du signifiant peut rejoindre.

Le nucléaire , on l’a domestique, il y a un savoir sur le réel qui ne se laisse pas chiffrer .

On essaie de lui soustraire des chiffres a la nature, on ne sait pas, l’irruption des

tremblements de terre,on voit la contingence faire irruption dans les calculs, événement

de terre, réel sans loi. Résorber l’être en proie au signifiant Un.

Le réel au sens de Lacan, il faut se familiariser avec le il existe.

Bedeutung, dit Freud, Lacan aussi, chez Frege c’est la référence ce qui pointe vers une

existence.

Ce qui décerne des propriétés a quelque chose.

La Bedeutung précède le sind

L’essence et l’existence spot deux sit Frege.

Le carre ça fit sens, même si ca ne se rencontre pas.

L’ontologie est bonne fille.

Ce Qui reste dans les mémoires sous le nom de rasoir d’occam, il ne faut pas multiplier

les êtres. Il en faut mais pas trop..

On s’arrange toujours avec l’ontologie.

En ontologie, rien de trop, allez au plus simple.page 129 de Encore, sujet c’est

l’hypothèse par excellence, ce qui se pose dessous, supposition ontologique, manque

d’être sujet barre , il n’a d’être que de parler.

L’inconscient apparaît comme ontologique.

Il a pu dire, il se pourrit que l’inconscient soit réel, le signifiant dans le réel on lui

suppose un être Dieu, qui ne peut qu’être Ics.

La science n’a pas résorbe Dieu , au contraire.

Les révolutions visent le un, dégage ,le un numérique, c’est au numéro Un , faire la

différence entre celui de savoir St. Celui de pouvoir, c’est d’aucun qu’on n’arrive a se

débarrasser.

Bertrand Russell, sur la dénotation 1905, dans cet article il s’occupe a faire …

Le roi de France est chauve, , je verrai dans cette calvitie une référence a l’ensemble

vide, en 1905 pas de roi, si exquise que soit sa référence …

La trouvaille de Russelc’est de diviser le dit

Laisse ouverte la question de l’existence su Roi, une liste de propriétés,

Exemple chez Alphonse Allais, je suis comme Balzac, je bois trop de café

On introduit le x la variable, le sind… On attribue tout ça

La constante c’est pour remplir tout ça ne sera qu’un exemple

C’est le rigide a cote de la variable qui est l’index de l’existence .

C’est dans ce contexte que s’inscrit le rapport sexuel au niveau du réel.

Le il existe dans la psychanalyse , Freud l’a repère comme une fixation.

La dialectique ça dit tout et son contraire.

C’est par rapport a un signifiant l’angoisse, l’affect qui ne trompe pas.

Le signifiant, le fixe du cote de l’objet a.

Perd ses droits du cote de la suprématie de la logique, signifiant un , rigide, la

jouissance opaque au sens.

Nous sommes a l’envers , des deux bornes signifiant un et jouissant opaque au sens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :