Publié par : marlène Belilos | mars 23, 2011

Cours jam, 23.03, Mes notes

Avertissement au lecteur: il s’agit de notes prises au rythme des touches de l’IPAD, sans enregistrement, pouvant comporter des erreurs et n’engageant que ma responsabilité .  Il ne s’agit aucun cas d’une transcription complète et prétendant à l’exhaustivité de la pensée de Jacques-Alain Miller


Depuis la dernière fois, eu quelques témoignages , un pas a été franchi dans la

compréhension de l’enseignement de Lacan, en tant qu’ils nous oriente, dans la

pratique, dans la dénivellation de l’être et de l’existence.

J’ai pris appui sur des références qui ressortissent de la tradition philosophique

Je me suis retenu d’en abuser, pour que vous perceviez,  pour vous donner un appareil qui vous permette de cadrer,ce que l’on appelle votre écoute, car la plupart d’entre vous sont dans la pratique quotidienne

Un appareil qui complémente l’appareil neo saussurien, signifiant, signifié

Lacan l’avait simplifie S sur s , écriture qu’il fait varier ensuite  et développe sur la métaphore

et la métonymie, dans « l’instance de la lettre ».

Très largement en usage, au-delà de la sphère dite lacanienne, dans toute la psychana

lyse aussi. Eux qui se décorent du titre de psychothérapeutes , n’en sont pas

indemnes.

L’être est au niveau du signifié

Existence au niveau du signifiant.

Ce qui se présente d’abord ce sont des significations qui vous imprègnent, c’est bop

dans la pratique de s’en détacher pour isoler les signifiants et interpréter à partir de

l’homophonie, pas du sens, mais du son,faire résonner un son.

Qui s’acquière et qui se contrôle, rappeler a celui qui écoute de ne pas se laisser flatter par

la rutilance des significations

Être et existence

L’être déborde de beaucoup l’existence , on n’a pas attendu la psychanalyse pour

s’apercevoir qu’on peut parler de ce qui n’existe pas, le faire entrer dans le langage, a

inexister.

Les espèces animales se plaignent , jusqu’à la fantaisie d’en faire des sujets de

droits.On peut faire être les droits de l’animal, quid des devoirs ?

On pourrait étendre ça aux êtres parlés.

« Je parle au nom des sardines »

D’ailleurs, les êtres qui ne s’instituent que de la littérature trouvent à plaider.

On ne peut pas faire n’importe quoi avec Madame Bovary, si héritiers il y a.

La parole n’est pas contrainte par des considérations d’existence .

La titre de Shakespeare » much do about jogging, bop de bruit pour rien.

L’être de langage Bentham, des fictions, discours juridique , créateur de droits et de

devoirs.

On peut assurer leur survie .

Le fantasme de maitriser leur jouissance inconnue, la domestication de l’être parlant.

Les fictions entités qui ne tiennent leur être que ‘d’être énoncées,définies dans le discours juridique, ou décrites quand il s’agit de littérature

On peut dire tout est littérature.

Quand Lacan disait que » la vérité a structure de fiction », que sans discours pas

de vérité. Les fictions naissent du langage quand un maitre énonce ce qui est

Ontologie, élaboration de l’être. Accentuation dans le langage de l’usage de la copule

Verbe être, un verbe a une propriété, le roi de France est, ontologie, pas de propriété

Voila la question de l’être qui surgit de la section du prédicat.

L’ontologie, opère la section du prédicat, c’est le choix fondateur de notre tradition de

pensée.combinaison improbable, contingente , entre l’ontologie grecque et ce qui est

venu comme discours du côté du judaïsme

Toute dimension se produit dans le courant du discours du maitre.

La création de fiction, d’être impératif.

Effets poétiques et signifiant comme impératif.

J’ai évoque Brentano et son ouvrage  les signficatins de l’être, Lacan ajoute l’être est une signification,

ce qu se dérobe le plus

Ce que Freud appelle le refoulé

Qui sert d’appareil à écouter, le refoulé est de cet ordre

Non réalisé, peut venir à l’être, ou ne pas y venir, peut venir à l’être dans l’existence.

Au niveau équivoque de l’être , être et manque, manque à être, sujet comme manque à

être, distinguer des degrés de l’être.

Degrés repérables quand il s’agit de la vérité, elle est instable.

Disparait la fois suivante, le destin de la vérité suit celui de l’être.

Ça vous permet d’opérer un court circuit, qu’on ait invente un être éternel, il insiste sur la

nécessite que l’analyste soit en garde contre l’éternité.

L’être m’arracher au temps pour le projeter dans l’éternité c’est une erreur.

Aristote faisait un usage modéré, parole biblique  » je suis ce que je suis »

Évidemment c’est un être qui se supporte d’une section du prédicat , qui se double.

A donne l’incroyable exaltation de l’être dans la théologie chrétienne.

Sublimation le signifié garde toujours le même sens , stabilité de routine des

significations.

Les anciens ne faisaient pas le même usage.

L’expérience analytique peut porter à cette prudence .

L’idée d’être éternel, s’articuler dans toute une cosmologie imaginaire, elle supporte la

notion de monde qui durerait.

Il y aurait quelqu’un qui pourrait en prendre connaissant, cette cosmologie

Ce que Heidegger isole comme être dans le monde, la psychanalyse récuse la notion

d’un être éternel au profit d’un être discursif lie au temps.

Il s’agit s’abandonner la notion de la persistance d’un monde et comme être parlant

dans le monde. Ça demande de penser à rebours de la routine de son petit monde.

L’existence ne nous sortira pas du langage , mais pour y accéder, il faut le prendre à

un autre niveau, il faut le prendre au niveau de l’écriture, l’écrit dans le langage peut

s’autonomiser, l’écrit fonctionne comme autonome Dans la mathématique, ça n’empêche

pas qu’il faille parler autour. Néanmoins l’écrit apparait comme un isolat, dans le la vie

Je m’oblige a de la simplicité pour que ça fasse trace.

Vie entendu la parole peut être écrite. L’écrit qui note la parole.

La sténographie, il faut la déchiffrer, des modes de capture de la parole, par des

instruments qui sont à son service.

Ce que j’évoque c’est l’écriture d’existence, n’est pas écriture de la parole ,on peut la

dire écriture pure, maniement de la lettre de la trace, les chiffres sont lettres aussi.

Le signifiant opère coupe la signification.

Ne peut saisir une écriture sans monde, celle du discours scientifique, dans sa partie

mathématique, et la science ruine le monde.

Le monde dans lequel barbote le dasein, le monde qu’on croit connaitre, le monde avec

lequel on connait, co-né, il ‘y a pas de monde. Encore, page 37, a partir du moment ou

on ajoute le quark, autre chose que d’un monde.

Plus de rapport avec une totalité harmonieuse. Pas microcosme reflèté par un

macrocosme.

Ici l’existence se réduit a il existe x, telle que fonction de x.

Vie entendu j’en parle pour l’introduire. Ce qu’on écoute ce sont des significations,

toujours une jouissance impliquée.

Faire effort pour en séparer le signifiant.

On part de petit s , signifie pour isoler signifiant, la lecture part du signifiant et ça peut

donner des significations

Pour passer de l’une à l’autre il faut en passer par l’écrit

L’interprétation c’est une lecture, le sujet de l’inconscient vous le supposez savoir lire.

Chez Lacan , il y ale signifiant qui note la parole est second, et le signifiant qui se lit et

est premier par rapport au signifié, Lacan l’appelle à l’occasion la lettre.

Ce signifiant premier qu’il est comme une substance, qui » tient toute entière « , on peut

dire que les mathématiques union du signifiant et du signifié. Langage qui nous impose

l’être, êtres fragiles, dont la dénotation la référence la bedeutung leur échappe.c’est

parce que l’être port comme fuyant quand on par de la, en déca du langage.

Nous sommes sépares par le mur du langage de ce qui serait l’être.

C’est ce a quoi tel que je l’entends que je le lis, nous invite a renoncer.

La psychanalyse poser un être a cote, ce que nous donne le langage.

Le pare être , être a cote, et derrière le mur du langage, existence.

Pas de mur du langage, l’écriture atteint …

Conjonction de la parole, être parlant et entre existence et écriture.

Convient il n’y pas de rapport sexuel, ne peut être écrit, l’écriture est la mesure de

l’existence .il y a des pare être qui ne tiens n’y leur être que du langage, a ses fictions,

ou des impératifs …ou par routine de significations, la fiction qui supplée a ce qui

n’existe pas, l’amour constante anthropologique, l’amour ça fait être un un imaginaire,

ça isole un seul être quand il vous manque tout et dépeuple , Mauriac le désert de

l’amour, l’amour a çette propriété s’isoler un Un, ersatz, d’un un

Le transfert est amour de pare être.

L’être éternel , imagine qu’il exige votre amour.

Lui du grand autre, lieu du pare être .

Freud pensait que la religion était illusion.

Ce qui justifie qu’on attribue a l’amour, el un d’existence . Effet d’écrit et pas de

signification. C’est dans l’écrit, point d’orientation de notre pratique, ce qui compte écrit

primaire.

Théorie des classes et des ensembles , Lacan a insiste,dans la théorie des classes il n’y a

que des êtres, rassembles en fonction de leurs prédicats. Dans la théorie des

ensembles, pas d’êtres,, ce qu’on. met ensemble ce qui se compte comme un.

Des choses qui n’ont entre elles aucun rapport.tout ce que les éléments ont de commun

c’est d’être des uns, en plus on compte l’ensemble vide.

Il apparait quand on compte les sous ensembles, un un en plus.

Comment il est venu dans notre monde par le signifiant et il le décompose.dire il y a de

l’un, on ne peut pas le déduire. Oblige a en faire une substance.

Il y a de l’un qu’on est conduit a isoler la jouissance comme une durée substance.

Strictement corrélative de la substance jouissante assignée au corps, ne se définit pas

par l’image, pas par le un, ce qui se jouit. Un corps au niveau de l’existence ,dégage

comme un dualisme , la signifiante et la jouissante comme inconscient et ça Chez

Freud. La jouissance du bla bla bla. Le un s’imprime sur le corps, c’est comme ça que la

la fg peut être dit appareil de la jouissance, Freud l’avait découvert avec la castration.

Perte de jouissance avec le langage, comme culpabilité, trop de sens.

Lacan dit simplement dérèglement , le un introduit un Trouble de jouissance.

Le langage introduit la répétition du un, sujet est dans la répétition. Les expérience ne

s’additionnent pas. Elle est tout a fait a l’extérieur, elle se fait hors sens.

Lacan a pu généraliser cette jouissance muette, de la sexualité féminine opaque au

sens, revenir a l’écriture du sinthome. Le symptôme freudien fait sens.

Le sinthome se répète, le symptôme freudien contient une vérité qu’on peut révéler.

Sinthome un constat, peut quitter l’habillage que lui donne le pare être .le petit a c’est

un pare être. Jouissance de l’addiction, n’a de rapport qu’avec le signifiant un, pas avec

le S2 qui représente le savoir.elle est hors savoir , par le biais duS[, ce qu fit fonction du

un c’est le corps lui même , lui a permis de lever le voile elle se manifeste chez les

hommes mystiques, ou c’est aussi le cas de Joyce chez ceux qui installent autre chose

que le corps de la femme, Dieu ou la langue et qu entreprenne d’en jouir.

Ça nous amène au réel, à l’eciture, Freud cherchait cela,

Le réel c’est la conjonction du signifiant et de la jouissance.

Le réel qui est sans loi, c’est celui le mode d’entrée c’est l’effraction , pas l’intention , la

déduction…rupture qui se traduit par un dérèglement , Freud l’a capturé dans l’Oedipe,

l’ordre symbolique n’est plus ce qu’il était .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :