Publié par : marlène Belilos | mai 18, 2011

Mes notes, Cours JAM 19.05.2011

Avertissement au lecteur: il s’agit de notes prises au rythme des touches de l’IPAD, sans enregistrement, pouvant comporter des erreurs et n’engageant que ma responsabilité .  Il ne s’agit aucun cas d’une transcription complète et prétendant à l’exhaustivité de la pensée de Jacques-Alain Miller


Le principe de causalité suivant attribué par Descartes à ce qu’il appelle » la lumière

naturelle.expression interrogée , il l’utilise plu qu’il ne la définit.

La lumière naturelle implique une évidence.un énoncé, une proposition, une phrase qui

n’est pas résultat d’une déduction , mais qui précède et conditionne tout raisonnement.

Cette évidence est de l’ordre de l’axiome, si l’on entend par la qu’elle ‘est pas arbitraire,

pas choisie ..qu’elle est primordialemt nécessaire a ce que l’on puisse discourir. La

condition pour pouvoir penser. L’absolu toujours affaire avec l’impossible.

Cet axiome prétendument naturel, il doit y avoir autant de réalité dans la cause

efficiente, totale que dans son..

Axiome quantitatif, qui concerne , ordonne la quantité de réalité . En decà , il repose sur

l’évidence de la scission entre deux entités : la cause et l’effet. De ça , de cet axiome

une discontinuité.

Quand Lacan utilise ce terme de cause, ce trait de discontinuité, lui sert à opposer la

cause et la loi. La loi… Chez Descartes cette scission s’inscrit dans la prévalence de la

cause dite efficiente. La cause considérée par rapport à son effet.une des causes

distinguées par Aristote qui ordonnait quatre types de causes, Descartes , résorbent les

autres « finale,matérielle et formelle « . Lacan emmenant causalisme qui a rénové le sens

de la cause au 20eme siècle. Lacan n’a pas méconnu les causes aristotéliciennes. La

distinction qu’il a introduite dans les « 4 complexes fondamentaux », entre automation et

Tuche. Dont il a fat les deux modes de la répétition., gouverné par le même algorithme

dans l’automation, le même que l’on coït revenir, qui est associe a l’homéostasie , au

maintien d’un équilibre . La répétition comme Tuche qui n’a pas d’algoritme, avec une

valeur de rencontre, introduit une altérité qui dérange. Le mathématique se soutient

dans l’automaion, Lacan exploite la physique cette opposition il a réussi a en faire un

outil conceptuel qui demeure.

Retour des praticiens quand ils essaient de pratiquer leur expérience, dans la science

et la vérité,c’est un rappel aux 4 causes. Vous les y trouver appuyées au 4 discours, ne

sont pas ceux qu’il mettra en place plus tard.

Le discours de l’analyste, de l’université, de l’hystérique, c’est un préliminaire , cet essai

n’a pas été repris. Il est comme une préfiguration dans une combinatoire de termes qui

permutent.

Dans ce repartitoire, la cause efficiente est attribuée à la magie.

Lacan lui fera une place à la magie, précisément comme si la psychanalyse s’ y réduit,

La cause finale en vue de laquelle la cause agit… , à la religion, à la science la cause

formelle, à la psychanalyse la cause matérielle.le matériel, il le reconnait comme le

signifiant, l’être de la cause étant le signifiant.

Si nous revenons à Descartes, il conditionne une déduction immédiate.

Ce qui rend impossible toute dialectique, déduction dont hégélien devra faire litière ,

pour introduire Dan la pensée un autre régime, le néant ne saurait produire aune chose.

Si on croit ça il ‘y a pas dé dialectique, on pose que le néant puisse avoir des effets. Le

plus parfait c’est ce qui contient et une suite de réalités ne peut dépendre d’une..la

lumière naturelle Lui permet de déduire de l’idée que j’ai que Dieu existe, le faire exister

en dehors de moi.

Le sujet peut affirmer qu’il y a quelque chose hors de lui.

Un dieu parfait attenant a cette existence, tout ce d’intérêt il avait suspendu l’existence

dans sa.croyance pour lui donner l’ego cogito.

Ça suppose qu’on applique l’axiome de causalité aux idées.

N applique aux idées l’acte de reconnaissance d’une causalité psychique aussi pour ma

cogitation.

Il la soustrait a la malédiction de la….

La causalité abordée par Lacan selon un repartit ire levistruassien, au fil de ce qu’il a

élabore, n coït se détacher trois assit tuons, trois instances de la cause, la cause

imaginaire, symbolique,réelle. Il ‘est pas impossible qu’elles se substituent l’une a

l’autre, mais aussi marquent des temps différencies , en termes de progression

symbolique.. L’occasion d’y ordonner la dynamique de l’expérience pour déboucher sur

l’outre-passe.

La causalité imaginaire d’abord, « propos sur la causalité psychique »1946

Conference aptes le silence qu’il dit s’être impose après l’occupation.

Il rompait avec sa réserve, nouvelle période, de psychanalyste do trônant.

Ce texte marque un commencement. Ce texte préfigure 1953, en deca de ce

commencement. Premier texte sur la psychanalyse  » Au de la du principe de délaite »

phénoménologie qui lui permet d’isoler l’instance de la parole. Il aurait pu marquer

Fonction et champ 1956, c’est des le moment du principe de réalité, dans la dimension

du vrai, ce tissage continue tout au long de si enseignement.

Quand il rompt le silence, la réalité psychique est d’ordre imaginaire, pour poser l’image

comme cause.il s’agit d’une image qui plonge dans l’Ics. Lacan rappelle l’imago, image

chargée de causalité.le nom de la causalité imaginaire, c’est l’identification , de capturer

le psychisme en cause qui est alors ce que Freud appelle le moi, et dont Lacan rend

compte par le stade du miroir, une construction appareillée a l’image, ressortissent de

l’éthologie, viennent a l’appui du stade du miroir, mise en scène de la causalité

imaginaire. En même temps qu’il y a une référence animale, il y a la liberté, emprunte a

l’existentialisme le plus échevelé, la liberté dans Baudelaire. Contingence d’un choix

originel, qu’il réfère a la liberté, de l’insecte et du pigeon…a l’appui d’une causiez

assignée a l’imaginaire comme une catharsis du narcissisme .il y a en effet dans un

analyse uniment imaginaire,initiale moment initial, la question qui suis-je , qui trouve

des réponses en terme d’image. Ce moment passe par la dissemblance et la

ressemblance et je dessine les contours de mon être

La causalité symbolique il s’y réfère jusUa son dernier enseignement, en même temps

je ressemble et je dissimule, j’isole les paroles qui m’ont marquées , le sais-je depuis

toujours..profondeur des effets,a l’inventaire des ressemblances se conjugue l’inventaire

des dits, valeur e vérité jusqu’à valeur d’oracle. Il y a une extraordinaire contingence

des accidents. On peut ressortir croyance d’une analyse,une analyse rend difficile de

croire a la providence, mise a mal par l’inventaire des dits qui met en valeur, la

contingence, ….son destin, son armature signifiante. Ce qui vous arrive, ces accidents

sont de signifiants,ils causent des effets de temps, ils tissent une structure de fiction

véridique, de vérité menteuse., a laquelle vous vous accordez, a votre survie, a votre

homéostasie.

La causalité symbolique montre comment les accidents se cristallisent en structure.

S’agissant de la causalité symbolique , l’instance du signifiant inscrit dans l’inconscient

la contingence, d’abord celle de l’événement , ça ne cesse pas., en tant qu’elle donne

figure a l’inconscient, la contingence de l’inconscient qui fit signifiant.La contingence de

l’identité du Sens.

La causalité symbolique a un résultat , un effet majeur, qu’il a appelé le fantasme. A

partir du fantasme se déchiffrait la cause, a déplace sur le fantasme la puissance qu’il

accordait a l’imago.

Comment pour lui la présence de l’imaginaire dans la causalité psychique , son

enseignement s’est appuyé sur des images et scande par des schémas, des mises en

scène imaginaires. Cet élément imaginaire loin Qu’on puisse le disqualifier, c’est le

poids de la réalité psychique, pas forcement de corrélât dans celle de tout le monde.

L’importance du fantasme, traversée du voile…accession à une fenêtre,l’ordrpidee de la

vision avec son corrélât du regard.

La causalité réelle, nettoyée comme l’imqge du temps, causalité dont l’effet central n’est

pas de l’image, n’est pas imago capture, n’est pas fantasme,mais sinthome, si il est

difficile a cerner , pas de repère dans l’imaginaire, pas une représentions , une imago,

pas d l’ordre de l’idea, pour l’opposer a enorgueilla, de jouissance.

Grands mots inspires du latin, quid on peut dire son identité, on peut lui donner son

identité dans l’essence . C’est une quodite, n ne peut dire que c’est.

Cette distinction traditionnelle, imaginaire, niveau réel il y a , le ya

Si on veut l’appareiller avec le vocabulaire de la philosophie..

Le dernier enseignement de Lacan, il y a , il n’y a pas.

Ya de l’un…réduction sensationnelle du symbolique, pour setter l’itération, le sinthome

c’est de l’est…réduction du blabla, il n’y a pas de rapport sexuel….corrélatif, il ‘y a que

de l’un qui se répète de l’itération, troisième formule. Il y ale corps, dans le titre en

corps »

Je crois que c’est conforme, le un et le corps, pas deux sexes, le corps est l’autre du

signifiant. L’autre du signifiant n’est pas l’autre de la vérité seulement virtuel, dans ses

effets de sens. L’autre du signifiant autre du corps et de sa jouissance.

Une fois le discours nettoyé ce qui se dénude, c’est la conjonction de l’un et du corps,

vérité petite soeur de la jouissance.

Quand la jouissance et déplacée , elle nomme la jouissance et la masque..

Entre l’inconscient et le ça…ou se trouvent les pulsions…

Inconscient un lieu d’être, le ça un lieu de jouissance dans le corps, incarnation de la

jouissance, fictions véridiques…vérité menteuse, du cote du ça, manque a etre…

Ce que Lacan a appelé la passe , livre au psychanalysant son être, réduction de la

fiction en tant que manque, castration, ou bouchon du manque, objet prégénital

Abraham, moment de’….’ du ça encore et on approche du cote de l’être, une fois franchi

ce moment , se dénude l’existence. S’est dégonfle la fiction, vérité et désir même vois,

les restes symptomatiques, au de la de l’être du désir, conjonction du un et du corps,

événement de corps.

L’outre passe au de la de l résolution du désir , au de la du père, et du temps oedipien ,

un leurre aplati la jouissan3 que le désir, cette fiplats

A affaire avec un interdit de jouissante dont il …laisse un reste la nature , avec le sujet

de l’outre passe métaphore , ni métonymie, du registre du ya, comment le sujet

s’accommode de ce ya

Sans doute Freud a situe le réel – un rêve lui-energetiquepsychiqueil avait l’idée qu’il

fallait un fondement de réel qui soit ors sens dans le neurone.

Ce réel on ne peut rien en dire, sauf qu’il n’en a pas .

Autre idée du réel, une idée c’est du trop..il l’a représente comme le neoud. Borromeen,

appelant réel le neoud et un des ronds.

Ce réel se présente comme une articulation » comme une chie comme un savoir..réel

une entité trouée, le trou a propriétés, sa propriété essentielle, le trou, diffèrent avec le

néant cartésien, le manque est au niveau de l’être, le trou est au niveau du réel , le

signifiant fait trou

Il s’agissait pour lui de donner resistan e e au pur il n’y a pas…nous aide a nous repère

dans l’outre passe…c’est au trou qu’il a affidé, une fois réduite la question de l’autre, il

s’agit de la question de l’un, elle se répercute …

Le sujet se sait parler tout seul…le délire avec lequel il pensait parler avec l’autre de la

vérité…fiction de l’autre de la psychanalyse

L’outre passe l’a cerne comme autre dans sa solitude…dans sa pratique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :