Publié par : marlène Belilos | mars 25, 2012

La guerre d’Algérie, vue de l’université de Lausanne

Jean Meynaud était venu de France, il était  un professeur prestigieux et apprécié,  spécialiste des groupes de pression. Pour nous jeunes étudiants « la science politique » comme il aimait à le dire se jouerait en direct, grâce à lui, mais grâce aussi aux étudiants de cette époque.

À nos côtés sur les bancs de l’Université de Lausanne, dans cette  Cité devant,  face à la cathédrale, Khemisti, Taleb. Des étudiants  algériens, ils interviennent, au cours, plus âgés, ils contredisent le professeur, expliquent à Meynaud, qu’eux aux réunions de l’OEA, ils étaient présents, que ce ne s’est pas passé ainsi.

Les discussions se poursuivent jusque tard dans la nuit chez Meynaud,grande maison, chemin de mornex, près du Palace, il a épousé la fille d’un armateur.

La science politique, ce sont alors ces discussions, l’époque c’est les colonels en Grèce, certains étudiants s’engageront, dont Notaras. C’est la guerre du Vietnam,  Cuba, la baie des cochons, et déjà l’Afghanistan.

La Suisse est neutre mais accueille alors les opposants des diverses dictatures déguisés en étudiants qui enrichiront à jamais notre culture politique.

Ces algériens avec qui je déjeune tous les jours au Foyer universitaire, notamment Mohammed Khemisti, austère et très économe, dont je saurai plus tard qu’ils sont membres du FLN et chargés de recueillir les fonds pour la future révolution. Je ne l’ai appris que récemment il avait franchi la frontière, déguisé en prêtre. De l’autre côté du lac,  Evian que les jolis bateaux de la CGN permettent de rejoindre.  C’est là que se dérouleront bien sùr les fameux accords.

En septembre 1963 , Mohammed Khemisti est devenu ministre des affaires étrangères, cela n’a duré que peu, il a été assassiné, en avril 1964. Il avait eu le temps de défendre la nécessité des relations avec la Fance et les autres pays du Mahgreb, à son enterrement Gamal Abdel Nasser était présent. Cette année-là, je terminais mes études et obtint ma licence de science politique à Lausanne.

En  ces jours de commémoration, je pense à la grande rigueur de Mohammed Khemisti, il n’aura malheureusement pas profité longtemps de l’action qu’il avait contribué à mener.Des raisons de son assassinat, je n’ai pas su grand chose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :