Comme Charlie-Hebdo,avant le lieu de refuge, c’était Hara Kiri,

Ils se revendiquaient bête et méchant, c’est ce qui faisait la force de ce journal.

Pas de transcendance divine, pas de salut. Pas de respect pour le sacré , des mécréants purs et durs.

Dieu était mort et ils en prenaient la mesure. C’est pourquoi Choron avait raison de dire que leur irrespect avait libéré la parole et qu’ils étaient à l’oirigine de Mai 68, comme l’ a rappelé Daniel Cohn-Bendit.

C’est leur lucidité sur la nature humaine qui faisaient leur bienvaillance, leur générosité et leur solidarité.

C’est ainsi qu’en 1971, après notre licenciement à la Télévision suisse, pour des raisons politiques ,nous avions à l’initiative de Michel Boujut décidé de rencontrer, divers médias à Paris  pour leur faire part de notre désarroi, dont  l’équipe de Hara Kiri.

 

Arrivés de nuit à Paris après un voyage fatigant depuis Genève en voiture, ils nous avaient reçus immédiatement, à leur bureau. Nous étions reçu au milieu de bouteilles de rouges, de camembert et de baguette. Immédiatement ils se mirent à faire des dessins, Reiser mais aussi Wolinski et aussi le professeur Choron. Immédiatement leur solidarité se manifestait. Une équipe de la Télévision suisse avait tourné un sujet sur leur travail, ils e ordonnèrent immédiatement l’interdiction de diffusion pour contrarier ma direction.

lien de l’émission  http://www.rts.ch/archives/tv/information/temps-present/3447216-hara-kiri-hebdo.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :