Savoir où dormir pour pouvoir rêver

Place des Vosges, vu de la Marquise

 

Savoir où dormir pour pouvoir rêver

Oh, le titre n’est pas de mon cru, mais de celui  de mes jeunes voisins squatteurs « délogés » hier matin du très bel hôtel particulier de la Marquise de Sevigné, Place des Vosges.

Rêver, je me suis sentie concernée, dans mon métier de psychanalyste , on ne laisse pas mes voisins rêver, et des jeunes qui plus est. Où vont-ils dormir maintenant ?

Mes voisins prestigieux me comprendront peut-être , Dominique Strauss Kahn, Jack Lang, Guillaume Canet, Samy Frey  tous habitants de la même place royale

Pas tout à fait à l’aube, mais tôt à 7 heures, les squatteurs ont vu  arriver des  CRS. La veille j’en avais croisé à Monoprix, ils n’y croyaient guère, nous résisterons m’avaient-ils dit, un peu fanfarons.

Résister, devant le nombre de policiers n’était pas possible, je les ai vu sortir comme un troupe de clowns tristes, les yeux rougis, serrant leurs maigres affaires dans leurs bras, le seul à les reconnaître aurait été Victor Hugo, encore un voisin disparu.

Mais foin de tristesse, pendant un an, ils sont restés dans cet immeuble, au début je leur avais amené de l’alcool pour qu’ils aient chaud.

Ensuite la vie s’était organisée, plus drôle qu’avec la propriétaire, jamais là de mémoire de voisin, voilà vingt ans que j’y habite. Le soir, de ce grand hôtel particulier  qui fait l’angle de ma rue et de la place des Vosges, s’échappaient des notes de musique. Un piano leur avait été prêté par une voisine et ils répétaient, beaucoup étaient étudiants aux Beaux-Arts ou artistes, des professions qui rapportent peu d’argent.

Ils étaient sympas sans ostentation, la nuit tout le batiment était allumé.

Etonnant  et rassurant car ce batiment situé dans cet angle mort faisait un peu froid dans le dos. Ils l’appelaient la Marquise, affectueusement, c’était leur Marquise.

Ce matin, des policiers gardent l’entrée, des plaques de métal barrent les issues. Le projet ?

La Marquise va ête murée, et pas seulement dans son silence, c’est le seul projet en cours.

Où dorment et rêvent mes jeunes voisins , je n’en sais plus rien.

Marlène Belilos

Publicités

Responses

  1. En tant qu’ancien habitant de la Marquise, je vous remercie grandement pour ce témoignage et ce soutien. Cela nous a tous beaucoup touché.

    Nous sommes actuellement tous ballotés de lieux en lieux, au gré des dépannages possibles, mais ne vous inquiétez pas pour nous, nous trouverons rapidement un nouvel endroit où rêver.

    Espérons que la Marquise trouve un jour à nouveau de doux rêveurs… autres que des pigeons.

    • Je suis ravie de savoir que vous allez trouver une autre solution. En attendant à votre place des maîtres chiens-à 28 euros de l’heure- gardent les lieux.
      Absurde. Comme le fait que vous n’ayez pas pu y passer l’hiver.
      Une logique contre une autre.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :